Workshop/ Ateliers « 24 mensonges par seconde » avec Bruno Bouchard

Workshop/ Ateliers « 24 mensonges par seconde » avec Bruno Bouchard

Ateliers grattage de pellicules les 18 et 19 novembre 2017 à partir de 15h30 avec Bruno Bouchard


Dans le cadre de l’exposition Codage/Décodage, Le Séchoir invite BRUNO BOUCHARD pour une performance autour de son projet participatif 24 mensonges par seconde.
http://www.24mensongesparseconde.com/

A vous de vous emparez de bobinos (48 images de pellicule 35mm) soit les week-ends, avant son arrivée ( sur demande au Séchoir ) soit sur place, le samedi 18 ou/et dimanche 19 novembre 2017, où Bruno vous attendra à partir de 15h30 pour ses workshops / ateliers de grattage sur pellicule.

Vos oeuvres seront projetées sur place et vous pourrez les filmer avec votre smartphone ou appareil photo/caméra !

Une performance participative originale !!!

Ouvert à tous !
PARTICIPATION POUR LES NON-MEMBRES DE 2 EUROS.

Cinéma au Séchoir avec Bruno Bouchard

PROJECTION / CINÉMA A 18H30 EN PRÉSENCE DE BRUNO BOUCHARD


 

Bruno Bouchard est collectionneur de pré-cinéma et intervenant sur les dispositifs d’éducation à l’image. Il est, depuis 2007, le fondateur de l’association « LE CINE DE PAPA ».
Il a inventé la POUBELLOTROPE, mallette pédagogique sur l’histoire du cinéma.
Il réalise des projections de lanternes magiques, des expositions itinérantes sur l’histoire du cinéma, notamment sur André Pierdel l’accessoiriste de Jacques Tati.
Membre et déposant à la Cinémathèque française, il a participé à l’exposition « Lanterne magique et film peint 400 ans de cinéma » à la Cinémathèque française et au Musée du cinéma à Turin. Créateur du cinématographe STANTOR cinéma forain de rue.
Il est à l’origine du film participatif 24 MENSONGES PAR SECONDE. En 2014, il lance ce projet collectif de grattage sur pellicule 35mm avec des centaines de participations à partir de segments de 240 images de bandes annonces 35mm qu’il fournit.`

Vous avez pu déjà voir un de ces films projeté dans l’exposition Codage/ Decodage mais cette fois il sera présent, en chair et en pellicules, au Séchoir pour nous présenter son univers avec une projection de plus ou moins une heure !

Films proposés:
DANS L ATELIER DE MR CHAT
MONTAGES DES PREMIERS MENSONGES
THE MOOD OF DESIR
MONTAGE ALEATOIRE DES MENSONGES
SLOW DISCO
MONTAGE BANDE ORIGINALE
MACHINE A COUDRE
PEAU DE SEL
EXPERIMENTAL VEGETAL
CORRESPONDANCE PELLICULAIRE

Participation libre avec une sortie au chapeau !

Concert : Duo eRikm & Anthony Pateras , musique improvisée

EN PARTENARIAT AVEC Météo – Mulhouse Music Festival
Samedi 14 octobre 2017 à 18h
Concert de « eRikm & Anthony Pateras »
musique électronique / musique improvisée.
Gratuit dans la limite des places disponibles.

© DR
Concert Le Séchoir
eRikm, Anthony Pateras

« Surexcitante affiche avec ce duo mettant en scène deux des plus volubiles et originaux acteurs de la scène expérimentale et improvisée internationale de ces quinze dernières années. Maître pianistique, fer de lance de
la scène australienne et compositeur émérite, Anthony Pateras représente le génie virtuose par excellence, fantastique touche-à-tout, avec une patte agitée unique, virevoltante et réellement secouée, chercheur sans fin de possibilités mêlant finesse et rentre-dedans salutaire… L’une des plus originales voix de la scène aventureuse musicale actuelle, capable de marteler son piano comme un “Harry Partch hardcore métal” et d’influer de la pure folie schizophrénique à ses particules électroniques. D’où cet étonnant duo avec eRikm, autre virtuose de la scène aventureuse française, trublion virevoltant aux platines et à l’électronique. Piano marteleur versus platines secouantes. » CCAM

CCAM le 19 octobre (http://www.centremalraux.com/) mais d’abord le 14 octobre au Séchoir !


http://www.erikm.com/
http://anthonypateras.com/

Chloé MONS en concert

Chloé MONS en concert au Séchoir

le samedi 23 septembre 2017 à 18h


Chloé MONS poésie expérimentale.

Chloé MONS est une artiste à part entière, sans concession, une chanteuse imprudente, rock’n’roll en diable et qui, surtout, n’emprunte que les contre-allées. Son dernier album ALECTRONA produit par Blixa Bargeld, le chanteur de Einstürzende Neubaten, a été encensé par la critique. Chloé MONS nous fera entrer dans son univers artistique, accompagné de Yann PECHIN, guitariste autant flamboyant qu’intimiste. Vous pourrez à cette occasion découvrir les courts métrages qu’elle a réalisés, notamment avec Richard Dumas.
Infos : www.lesechoir.fr et Chloe Mons
Payant : 15 euros / 10 euros ( étudiants, RSA, Chômeurs ).

Carte blanche à Erik Em : Cathode

Le Séchoir présente

Cathode

d’EriK Em

Du 22 septembre au 17 décembre 2017.
Ouvert au public les samedis et dimanches de 14h à 18h.



Mulhousien d’origine et marseillais d’adoption, depuis 1992, eRikm étend son terrain d’expérimentation artistique sur les scènes internationales. Attentif au maintien de la fusion entre pensée, instinct et sensibilité, il ose la simultanéité des pratiques et la mise en tension de différents modes de composition, dans et avec tous les langages.
Depuis son expérience première de guitariste jusque dans ses recherches plastiques et visuelles, il prend le risque d’échapper à toute tentative de catégorisation hâtive.
eRIKm montrera ses derniers travaux vidéos, en lien avec l’exposition CODAGE / DECODAGE.

 

Exposition vidéo Codage/Décodage

 Le Séchoir  présente :

CODAGE/DECODAGE
Exposition du 23 septembre au 17 décembre 2017.
Ouvert au public les samedis et dimanches de 14h à 18h.


En 1963, Nam June Paik participe à l’exposition Exposition of Music – Electronic Television en présentant treize téléviseurs dans la galerie Parnass de Wuppertal en Allemagne. Ces téléviseurs retransmettaient l’image d’une même chaîne, directement déformée par des manipulations préalablement effectuées sur les transistors ou par l’association de différentes composantes des
tubes cathodiques à d’autres appareils électriques. Cette pièce marquera la naissance de ce qu’on appel aujourd’hui « l’art vidéo »
A partir de là, la vidéo et ses développements techniques s’installent comme un outil majeur de la création artistique et génère de nouveaux codes et langages où se croisent information, communication et mémoire. « L’art vidéo » à marqué le point de départ de l’utilisation d’une technologie dans l’art. Cette technologie est aujourd’hui démocratisé mais reste le terrain de jeux des artistes au rythme des évolutions et des progrès de nos sociétés. Elle rassemble ceux qui l’utilisent comme outils qu’il soit critique ou documentaire comme ceux qui l’utilisent comme matière.
Cette exposition a pour ambition de réunir et de montrer comment toutes ces utilisations peuvent être mises au service d’une démarche de création en disparaissant derrière un propos artistique fort. Le codage au service d’un décodage.

Avec les vidéos de :

– Bruno Bouchard
– Markus Buser et Daniel Gaçon
– Robert Cahen
– Gilda Laucher
– Jacques Lopez
– LOZ
– Sara Madrane
– Chloé Mons
– Dana Popescu
– Marion Stoll
– Sandrine Stahl
– Mathias Zieba

Concert : TsuShiMaMiRe et Pj@MelloR

Six Six et Le Séchoir présentent :

• TsuShiMaMiRe (つしまみれ, J-Pop Noise, Japon)
https://www.youtube.com/watch?v=603FkEnMBOw

• Pj@MelloR (Rock, Mulhouse)
https://www.youtube.com/watch?v=gmCiL1DF2ao


Samedi 27 Mai 2017 au Séchoir – 25 Rue Josué Hofer à Mulhouse.

Ouverture des portes : 20h00
Début des concerts : 20h30
Fin des concerts : 23h00
Fermeture des portes: 23h30

P.A.F. 15€ tarif normal ; 10€ tarif réduit sur justificatif pour les chômeurs, étudiants, membres de Six Six et du Séchoir. Possibilité d’adhésion annuelle à Six Six sur place.


Parking gratuit à proximité. Les boissons extérieures ne sont pas tolérées.

Mathias Zieba – Exposition personnelle. TUCO AT THE GUN SHOP

Le Séchoir présente :

TUCO AT THE GUN SHOP​ – ​MATHIAS ZIEBA

Du 10 juin au 16 juillet 2017.

Vernissage le 10 juin à 19h


Cette exposition intègre le programme officiel de la Biennale Mulhouse 017.

http://www.mulhouse.fr/fr/mulhouse-017/

et dans le cycle  » SOLO  » du Séchoir Mulhouse.


« Il faut ruiner un palais pour en faire un objet d’intérêt. »

Diderot Denis, Ruines et paysages. Salon de 1767, Paris

Un espace de Mathias Zieba

Mathias Zieba est designer, scénographe et travaille entre Genève et Mulhouse ( artiste résident du Séchoir à Mulhouse )

Il est diplômé de la HEAR Mulhouse (le Quai 2010) et du master espace et communication de la HEAD – Genève (2012).
Son travail a pour point central l’esthétique et les espaces de la ruine qu’ils soient significatifs par leurs aspects ou simplement suggérés par leurs histoires.

Tuco at the gunshop est sa troisième pièce qui prend la forme d’un espace fantasmé.
Il fait suite à HAG, un équipement proposant de changer le rapport des Urbex à la capture d’images de ruine, et à Sergio & John, système de projection vidéo mettant en duel Sergio Leone et John Ford.
Ce dernier projet reviendra faire une apparition dans l’exposition Tuco at the Gunshop.

HAG (Hubert, Alfred & Gordon), 2012
Sergio & John, 2014
Tuco at the gunshot, 2017

Tuco at the Gunshop

Au delà de sa qualité de « truand» on peut voir en Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez un concepteur qui met ses sens au service de la précision mécanique: un menuisier atypique qui fend une planche de bois à l’aide d’une balle de colt navy 1851 et d’un coup de pied, un aventurier à l’équipement sommaire mais très fonctionnel lorsque d’une corde il crée un stratagème de survie en salle de bain, un homme d’affaire ultra moderne qui transforme le dû en gain etc.

Cette polyvalence est exprimée en 5minutes et 55 seconde dans une scène du célèbre film de Sergio Leone Le bon la Brute et le Truand datant de 1966.
Cette scène devient le point de départ de l’exposition Tuco at the gun shop.

Elle exprime une attitude désinvolte et sans aucune forme de compromis pour mettre en oeuvre un dessein. Cette exposition a donc pour seul et unique but d’exprimer ce concept de création. Tuco deviens un designer. Le designer deviens le truand de Sergio Leone.

CLOSED.

L’exposition se déroulera en plusieurs temps. Tel le montage d’une scène de cinéma, les décors seront en place pour le vernissage du 10 juin 2017.

S’en suivront plusieurs tests et modifications jusqu’au 15 juillet date à laquelle aura lieu le tournage final.

Infos : ​ ​​http://mathiaszieba.tumblr.com/​​ et ​​http://aboutruins.tumblr.com/​

Visuel affiche Vincent Rouby

Exposition volume/sculpture : LA JAMBE

EXPOSITION LA JAMBE

Le Séchoir

Du 10 juin au 16 juillet 2017


Vernissage le samedi 10 juin à 19h


L’exposition LA JAMBE s’inscrit dans le programme de la

Biennale d’Art contemporain de la Ville de Mulhouse

 http://www.mulhouse.fr/fr/mulhouse-017/

et dans le cycle « Postures » du Séchoir.

 

C’est à Sandrine Bringard, artiste sculpteur céramiste résidente et membre fondateur du Séchoir, qu’a été confiée l’exposition de volume.
Stimulée par les écrits du sculpteur Alberto Giacometti cette exposition s’est construite autour d’une thématique précise, celle de « LA JAMBE ».Il s’agit d’une exposition collective de sculptures réunissant les réalisations en volume de 12 artistes du Grand-Est séctionnés suite à un appel à projet.

Scénographie Lisa Allegra (désigner -scénographe)



Approche artistique de l’exposition volume  LA JAMBE

« Je ne peux pas simultanément voir les yeux, les mains, les pieds d’une personne qui se tient à deux ou trois mètres devant moi, mais la seule partie que je regarde entraîne la sensation de l’existence du tout.
Ceci est un des motifs qui m’ont fait faire « La Jambe ».

Mais ce qui comptait au moins autant, si non plus, c’était le désir, le plaisir physique d’avoir devant moi à une hauteur précise un pied d’une dimension précise, le genou à telle hauteur et le haut de la cuisse à ce point précis au dessus de moi, et ce qui comptait autant c’était l’angle , la direction du pied, de la jambe, de la cuisse avec, d’une manière, le genou comme point fixe.Par contre, la manière dont étaient modelées les différentes parties comptait très peu »

Alberto GIACOMETTI, Paris le 13 février 1960 Source : Pourquoi je suis sculpteur
Éditions Fondation Giacometti , Paris 2016.


LA JAMBE

La sculpture est un arrêt sur image. Elle peut parler autant de son action posthume que de celle qu’elle peut engendrer.
La Jambe entraîne, de par sa présence, l’existence d’un tout. Étant une partie du corps, à elle seule, elle l’interroge tout entier. Elle est le témoignage d’une posture, pouvant évoquer une intériorité, un inconscient, une sensation, une attitude.

La Jambe, du haut de la cuisse au bout des orteils, est notre prétexte pour interroger, questionner ou apporter des réponses à travers le volume.

La Jambe comme objet d’une direction.
La Jambe comme identité.
La Jambe comme présence, sensuelle ou non.
La Jambe comme passage d’un état à un autre.
La Jambe pour s’élever ou gravir.
La Jambe pour manifester et revendiquer.
La Jambe pour célébrer.
La Jambe pour se déplacer, migrer, dans une action de survie. La Jambe comme pilier d’une performance.
Ou encore l’absence de celle-ci ou sa non-fonction.
Elle peut être morcelable, cuisse, genou, pied.

                                                                                                                        Crédit affiche Vincent Rouby

RESTITUTION : CONCERT-PERFORMANCE ELECTRO DU GROUPE DANZAS

DANZAS, performance electro (FR).


SAMEDI 20 MAI 2017
18h 

Le Séchoir

Gratuit dans la limite des places disponibles.



DANZAS est un trio qui peut s’agrandir en fonction des projets. THOM LC (Arnaud Laumont)et Lucien Delaborde( Lu-x Delaborde), associés pour l’occasion à Arnaud Dieterlen (MOUSE DTC) mixent, triturent les mots et les sons, brouillant les pistes et les sens en fonction du lieu où ils agissent.



Cette performance sera la restitution d’une résidence de deux jours au Séchoir.
A découvrir absolument!



Dans le cadre des ATELIERS OUVERTS.
Infos : www.lesechoir.fr , www.ateliersouverts.net