APPEL A PROJET POUR :  » LA JAMBE  » exposition volume

APPEL A PROJET POUR :  » LA JAMBE  » exposition volume

Le Séchoir lance un appel à projet : A télécharger ici

APPEL A CANDIDATURE

EXPOSITION – VOLUME

 9 juin / 16 juillet 2017

LE SECHOIR

1° Le Séchoir, contexte​.

Le Séchoir est un centre d’art contemporain installé à Mulhouse au cœur d’une ancienne Tuilerie

2° Le Séchoir, dynamiques​.

Le Séchoir a la particularité d’être à la fois lieu d’exposition et lieu de création. A côté des 300 m2 d’espace dédié aux expositions collectives ou personnelles sont installés neuf ateliers d’artistes.

Le Séchoir est un lieu géré par une association et son projet est pensé et porté par un collectif d’artistes pluridisciplinaires.

Le projet du Séchoir est articulé pour permettre les mouvements en aller-retours entre les artistes résidents, les artistes associés, les artistes invités et le public, avec comme principe la mise en avant de la création artistique actuelle faite par des artistes vivants en Alsace ou ayant un fort ancrage alsacien (formés dans les écoles alsaciennes, être né ou ayant vécu et créé en Alsace).

3° Le Séchoir, Programme​.

Au cœur du projet du Séchoir il y a la volonté de mettre à disposition des artistes résidents ou extérieurs un outil de travail portant à la fois sur la création et sur la diffusion des œuvres.

Trois cycles d’expositions​ ont été prévus en 2017 : un cycle d’expositions collectives réunies sous l’appellation ​POSTURES​, un cycle d’expositions personnelles réunies sous l’appellation ​SOLO, un cycle de performance / rencontre réunies sous l’appellation ​TEXTURES​.

Ces trois cycles permettent au Séchoir d’avoir une ​activité artistique permanente sur dix mois et de réfléchir en terme de saison.

C’est dans le cycle Posture que s’inscrit cet appel à candidature.

POSTURES​.

Cycle d’expositions collectives autour de thématiques choisies par les artistes du Séchoir. L’idée est de proposer un panorama large de la création actuelle en accueillant des artistes qui ne sont pas forcément résidents du lieu. Les oeuvres exposées sont autant des postures individuelles – qui répondent à des questionnements plastiques mais aussi sociaux – qu’ un corpus pouvant avoir valeur universelle.

APPEL A PROJET

EXPOSITION – VOLUME

«  LA JAMBE »

Le Séchoir Mulhouse

9 juin / 16 juillet 2017

Aux artistes ayant un lien avec la région grand Est.

Tous types de matériaux acceptés.

Curation : Sandrine Bringard ( Sculpteure – céramiste – Mulhouse – le Séchoir)

Scénographie : Lisa Allegra (Designer – scénographe – Paris)

Les artistes sélectionnés y présenteront une sculpture, avec comme thématique  « la Jambe ».

« Je ne peux pas simultanément voir les yeux, les mains, les pieds d’une personnes qui se tient à deux ou trois mètres devant moi, mais la seule partie que je regarde entraîne la sensation de l’existence du tout.

Ceci est un des motifs qui m’ont fait faire « La Jambe ».

Mais ce qui comptait au moins autant, si non plus, c’était le désir, le plaisir physique d’avoir devant moi à une hauteur précise un pied d’une dimension précise, le genou à telle hauteur et le haut de la cuisse à ce point précis au dessus de moi, et ce qui comptait autant c’était l’angle , la direction du pied, de la jambe, de la cuisse avec, d’une manière, le genou comme point fixe.Par contre, la manière dont étaient modelées les différentes parties comptait très peu »

Alberto GIACOMETTI, Paris le 13 février 1960

Source : Pourquoi je suis sculpteur

Éditions Fondation Giacometti , Paris 2016.

«  LA JAMBE » 

Du haut de la cuisse au bout des orteils.

La sculpture est un arrêt sur image .Elle peut parler autant de son action posthume que de celle qu’elle peut engendrer.

La Jambe entraîne, de par sa présence, l’existence d’un tout. Étant une partie du corps, a elle seule, elle l’interroge tout entier.

Elle est le témoignage d’une posture, pouvant évoquer une intériorité, un inconscient une sensation, une attitude.

La Jambe sera notre prétexte pour interroger, questionner ou apporter des réponses à travers le volume.

La Jambe comme objet d’une direction.

La Jambe comme identité.

La Jambe comme présence, sensuelle ou non.

La Jambe comme passage d’un état à un autre.

La Jambe pour s’élever ou gravir.

La Jambe pour manifester et revendiquer.

La Jambe pour célébrer.

La Jambe pour se déplacer, migrer, dans une action de survie.

La Jambe comme pilier d’une performance.

Ou encore l’absence de celle-ci ou sa non-fonction.

Elle pourra être morcelable, cuisse, genou, pied…

Scénographie :

Lisa Allegra designer – scénographe : www.lisaallegra.fr

La scénographie sera dépourvue de socles (sauf si le socle fait partie intégrante de l’œuvre proposée).

Pièces à fournir  à Le séchoir  (LE TOUT DANS UN DOC PDF) :

curriculum vitae 2 pages A4 maximum

Un dossier artistique présentant l’ensemble de votre travail, texte et/ou visuel, 4 pages A4 maximum.

Une ou plusieurs photos de l’œuvre proposée pour l’exposition (ou son projet) avec une présentation écrite de 2 pages A4 maximum où vous préciserez, si besoin, les conditions techniques requises pour le montage.

Cette présentation doit aussi contenir :

      • le titre de l’œuvre, l’année de réalisation, dimensions, matières et techniques
      • un texte de présentation qui sera utilisé pour le livret d’exposition ( 15 lignes maximum)
      • prix de vente.Date limite à l’appel : 23 avril 2017 à minuit. Adresse d’envoi : bringard.sandrine@gmail.com

APPEL A PROJET : « Je te vois en peinture »

APPEL A PROJET  : « Je te vois en peinture »

Appel à projet Le Séchoir : A télécharger ici

 

APPEL A CANDIDATURE POUR L’EXPOSITION PEINTURE AU SÉCHOIR

DU 14 AVRIL AU 28 MAI

Réservé aux artistes vivants dans la région Grand Est ou en Alsace ou ayant un fort ancrage alsacien (formés dans les écoles alsaciennes, être né ou ayant vécu et créé en Alsace).

Le Séchoir, contexte​.

Le Séchoir est un centre d’art contemporain installé à Mulhouse au coeur d’une ancienne Tuilerie

2° Le Séchoir, dynamiques​.

Le Séchoir a la particularité d’être à la fois lieu d’exposition et lieu de création. A côté des 300 m2 d’espace dédié aux expositions collectives ou personnelles sont installés neuf ateliers d’artistes.

Le Séchoir est un lieu géré par une association et son projet est pensé et porté par un collectif d’artistes pluridisciplinaires.

Le projet du Séchoir est articulé pour permettre les mouvements en aller-retours entre les artistes résidents, les artistes associés, les artistes invités et le public, avec comme principe la mise en avant de la création artistique actuelle faite par des artistes vivants en Alsace ou ayant un fort ancrage alsacien (formés dans les écoles alsaciennes, être né ou ayant vécu et créé en Alsace).

3° Le Séchoir, Programme​.

Au cœur du projet du Séchoir il y a la volonté de mettre à disposition des artistes résidents ou extérieurs un outil de travail portant à la fois sur la création et sur la diffusion des œuvres.

Trois cycles d’expositions​ ont été prévus en 2017 : un cycle d’expositions collectives réunies sous l’appellation ​POSTURES​, un cycle d’expositions personnelles réunies sous l’appellation ​SOLO, un cycle de performance / rencontre réunies sous l’appellation ​TEXTURES​.

Ces trois cycles permettent au Séchoir d’avoir une ​activité artistique permanente sur dix mois et de réfléchir en terme de saison.

C’est dans le cycle Posture que s’inscrit cet appel à candidature.

POSTURES​.

Cycle d’expositions collectives autour de thématiques choisies par les artistes du Séchoir. L’idée est de proposer un panorama large de la création actuelle en accueillant des artistes qui ne sont pas forcément résidents du lieu. Les oeuvres exposées sont autant des postures individuelles – qui répondent à des questionnements plastiques mais aussi sociaux – qu’ un corpus pouvant avoir valeur universelle.

Appel à candidature

Exposition du 14 avril au 28 mai 2017. Vernissage le 14 avril à 18h30.

Curation : Sandrine STAHL – Scénographie : Mathias ZIEBA.

Nous vivons aujourd’hui à l’heure de la banalisation de l’image personnelle, de l’étalement de la vie privée où le « moi » nourrit jusqu’aux réseaux sociaux. Qu’en est-il de l’intime aujourd’hui ? Existe-t-il dans l’art aujourd’hui ? Dans la peinture en particulier ?

L’exposition « JE PEUX TE VOIR EN PEINTURE » s’appuie sur les écrits de Berrebi-Hoffmann Isabelle qui, ​dans « Les métamorphoses de l’intime. Repenser les relations entre le public et le privé au travail », Empan, 1/2010 (n°77), où elle montre que  » L’intime est une notion à la fois ancienne et moderne. (…) L’intime renvoie étymologiquement à un superlatif latin, « intimus », c’est-à-dire « l’intérieur de l’intérieur, ce qu’il y a de plus intérieur dans l’intérieur ». Aujourd’hui, l’intime ne serai pas le privé. (…) « Mais sa définition a évolué au cours des siècles (…), elle s’est profondément transformée depuis l’après-guerre (…). Ainsi, l’intime du Moyen Âge n’a rien à voir avec celui des Lumières, ou celui du xixe siècle (…) » L’intime et l’intériorité se redéfinissent de façon profonde (…). Elle défini l’intime et l’intériorité – en tenant compte de l’évolution de leurs sens au fil du temps – selon quatre définitions successives bien distinctes :

  • –  Le familier. C’est l’intime social, les amis intimes, le privé familial et amical.
  • –  Le caché. C’est l’intime construit par retranchement progressif de tous les espaces publics, celui qui échappe à la vue, celui de l’étymologie « l’intérieur de l’intérieur ».
  • –  Le subjectif. C’est le for intérieur, le libre arbitre individuel, la vie intérieure, l’imaginaire, la conscience intime.
  • –  Le personnel. C’est ce qu’il y a de plus unique dans l’individuel, ce qui est « uniquement privé » « .

    Les œuvres sélectionnées devront évoquer ces deux dernières définitions – le subjectif et le personnel – et révéler l’artiste autant que l’homme. Elles donneront à voir les traces que le peintre y laisse, ce que le peintre « a en propre par rapport à ce qui, dans la sphère privée, est commun, c’est-à-dire public » et à sa conscience individuelle ».

    Accepter de regarder une peinture, c’est accepter / supporter de voir l’artiste, de voir une part intime de lui-même, qu’il veut bien montrer – à travers le prisme de sa démarche artistique – pour dire et révéler quelque chose de personnel et profond, de manière consciente ou non mais délibérée. Ainsi, cet intime “individuel” peut prendre valeur universelle.

    Une peinture qui s’expose, qui touche, qui raconte, qui témoigne, qui émeut , qui pique, qui partage, suscite l’empathie, ou pas, en partageant l’intime aujourd’hui devenu public, en lui redonnant sa force poétique, c’est cela que le Séchoir souhaite montrer pour cette exposition.

Cette exposition est exclusivement réservée aux peintres quelque soit leur technique.

 

Pièces à fournir dans un seul dossier format pdf :

  • Votre curriculum vitae 2 pages A4 maximum
  • Votre dossier artistique présentant l’ensemble de votre travail (texte et/ou visuel) (4 pages A4 maximum)
  • Une présentation écrite du projet que vous présentez pour l’exposition (1 ou 2 pages A4 maximum) Cette présentation doit comporter : – le titre de l’œuvre, – l’année de réalisation, – un texte de présentation qui sera utilisé pour le livret d’exposition ( 15 lignes maximum)– les caractéristiques techniques (dimensions, matières et techniques, conditions requises pour la présentation de l’œuvre et le montage, moyens techniques à mettre en œuvre pour l’exposition de l’œuvre) – son prix de vente.
  • Un ou plusieurs visuels de la peinture ( ou les peintures) que vous présentez pour l’appel à candidature.

Date limite à l’appel : 12 mars 2017 minuit.

Adresse d’envoi : sandrine.stahl@gmail.com

Un comité de sélection se réunira et communiquera rapidement les résultats par mail.

Les artistes retenus recevront en pièce jointe les modalités ( règlement, les dates de depos des œuvres et décrochage, bulletin d’adhésion).

Le Séchoir ne prendra aucune commission sur les ventes mais demande aux artistes retenus de devenir membre de l’association pour couvrir les frais d’assurance.

Au plaisir de vous lire !

Sandrine Stahl

Présidente de l’association Le Séchoir.

 

EXPOSITION PAPIER 3.0

EXPOSITION PAPIER 3.0

APPEL A PROJET

EXPOSITION SEPTEMBRE 2016

PAPIER 3.0

 

Appel à projet : A télécharger ici

Il nous a semblé intéressant de se poser la question de la place du papier dans le processus créatif et par là même d’interroger la place qu’il occupe aujourd’hui dans une société de plus en plus dématérialisée et interconnectée.

D’où ce projet d’une exposition au Séchoir en septembre/octobre 2016, ouverte aux artistes non-résidents du Séchoir, via un appel à projet.

D’où ce texte, dessinant un territoire plutôt qu’un cadre.

PAPIER 3.0

Souvent, l’œuvre part du papier qu’elle brouillonne, qu’elle chiffonne, gâche, découpe, plie puis fini par jeter, brûler ou perdre pour passer à autre chose. Souvent, elle s’y dessine ou s’y imprime pour mieux le faire disparaître. Souvent, elle est faite avec. Souvent, le français s’empare du mot et se joue de lui et de ses mille facettes – « Vos papiers ! », « Ya plus de papier ? », « T’as des feuilles ?», « Papier, crayon, ficelle »…- Souvent,  l’adjectif qu’on lui colle lui donne une autre épaisseur : collé, découpé, mâché, peint, déchiré, plié, imprimé, gratté… Souvent, son origine varie, de Chine ou d’Arménie, de soie, de riz ou de coton. Souvent, son usage est marqué : d’identité, administratif, journalier, d’emballage, à rouler ou à musique. Souvent on le formate : A4, A3, raisin, aigle… Pour le réduire ou mieux le cadrer ? Souvent, être sans ou avec devient par instant la seule question qui vaille. Souvent  ces papiers on les classe, on les range, on les oublie, on les perd, on les retrouve.

Et si nous nous demandions quels sont les liens tissés entre  l’artiste et le papier aujourd’hui? Un support, un constituant, un sujet, un moyen de propagande, un prétexte, un anachronisme dans le monde 3.0? Le papier, compagnon de l’artiste encore aujourd’hui?

Qui peut répondre à cet appel?

Cet appel à projet est réservé aux artistes résidant ou ayant un ancrage fort en Alsace sans limite d’âge ou d’expérience. L’originalité des propositions sera un critère important dans la sélection des artistes. L’œuvre peut être en projet ou déjà réalisée. Chaque candidature sera étudiée et un échange pourra suivre avec l’artiste afin de s’assurer de la faisabilité du projet et de préparer l’éventuelle collaboration. Les artistes auront la charge du transport de leur œuvre. Les œuvres exposées seront assurées pour la durée de l’exposition (transport non compris). Un curatorat sera mis en place par le Séchoir afin d’accompagner les artistes dans leurs projets. La scénographie sera conçue par l’équipe du Séchoir à partir des demandes et souhaits des artistes. Selon les projets et les disponibilités de chacun, les œuvres pourront être accrochées par les artistes ou par le Séchoir.

Les demandes techniques seront examinées par l’association qui en examinera la faisabilité dans la limite de ses ressources matérielles

Dossier à constituer

Merci d’envoyer par mail à l’adresse suivante sandrine.stahl@gmail.com avant le 10 Juillet à minuit, et en un seul fichier .pdf, votre Curriculum Vitæ, votre biographie, votre portfolio et un projet pour l’exposition « PAPIER 3.0 » composé d’un texte et de croquis ou de photographies de votre proposition permettant de cerner de façon claire l’accrochage et l’espace nécessaire à cette œuvre.

Les résultats de la sélection seront communiqués par mail à tous les candidats le 20 juillet 2016.