VACARME(S) – CONCERTS / PERFORMANCES / EXPOSITION- Festival GéNéRiQ

Dans le cadre du Festival GéNéRiQ le Noumatrouff s’associe au Séchoir pour y installer du vacarme, du tumulte sonore et artistique au cœur de la Ville et de son passé industriel. Concerts, performances, installations et œuvres picturales se croiseront, s’entrechoqueront et feront trembler les murs à coup de bruits, sons et images : un vacarme résolument curieux, en phase avec le lieu et la ville.

L’EXPOSITION VACARME(S)du 8 au 10 février au Séchoir :

– l’occasion de rendre hommage à Denis Scheubel
Thibault Dieterlen et Rocco Scaranello, étudiants de la Faculté des sciences de Marseille , département Satis ( Sciences, Arts et Techniques de l’Images et du Son),en résidence au Séchoir et en partenariat avec le Noumatrouff, nous proposent une installation vidéo/son pendant le Festival !

– Propositions des artistes résidents du Séchoir dont un mapping de Mathias Zieba

Vacarme, définition :
1. Grand bruit, grands cris.
2. Grand bruit fait dans une querelle.
3. Fig. Clameur publique.VACARME(s) c’est exactement ça, un cri, un tumulte d’images, de sons, d’expressions. Pendant trois jours, peintures et dessins se croisent avec des installations, des performances, le tout entrecoupé de courts silences. MAKE NOISE NOT WAR. Par les temps qui courent, cela fait sens.

Horaires d’ouverture :

Du 8 au 10 février 2019
Vendredi 8 de 18h à 21h
Samedi 9 de 14h à 20h
Dimanche 10 de 14h à 18h

———————–

CONCERTS / PERFORMANCES

• Vendredi 8 février
18H30 vernissage exposition VACARME(s) 

DEATH VALLEY GIRLS – 19 h USA / Girls gang rules

Satanisme et jolies filles

Death Valley Girls, c’est un peu le zombie du rock – qu’on enterre à chaque décennie – qui, d’un coup, sort sa main des entrailles de la terre comme chez George Romero et vient bouffer les derniers survivants un peu trop cartésiens. Trois meufs à qui on donnerait le bon Dieu sans confession mais qui préfèrent les pentagrammes sataniques et les grosses guitares saturées aux « Ave Maria ». Ça sent la transpi. Ça rappelle le bon temps des Stooges. Pas un hasard d’ailleurs si Iggy Pop himself apparaît dans leur dernier clip Disaster, en train de savourer un burger dégoulinant pendant 4 minutes face caméra au calme.

🎧 Youtube : https://youtu.be/fVZ05rNbuxs
+ d’infos sur : https://generiq-festival.com/

CONCERT GRATUIT

———————–

• Samedi 9 février – Performances + Expo
16h Performance avec BUSER / FRIEDMANN / GACON
17h Performance par Sebastien Borgo aka Ogrob
18h Performance avec Julien PAUTHIER

• Dimanche 10 février – Concert + Expo
Petite Chapelle by Pj@MelloR  – 16h
Performance pour deux guitares, une basse et un violoncelle

Entrée libre !

#génériq2019

Baie des trépassés – Isola Rossa. Exposition Delphine Gutron /Sandrine Stahl

Baie des trepassés – Isola Rossa

Delphine Gutron / Sandrine Stahl

Encres couleur et de Chine, craie sèche, estampes et monotypes.

Exposition ouverte au public les weekends de 14 à 18h
Vernissage le samedi 10 novembre à 18h30.

« Delphine Gutron et Sandrine Stahl présentent un ensemble de travaux sur papier, réalisés à 4 mains. Cet exercice assez rare leur permet de nouvelles conjugaisons entre formes et matières, une autre façon de travailler les harmonies.
Le médium utilisé, l’encre, est celui de l’immédiateté car son séchage rapide nécessite un geste sûr. De ce mélange de maturité technique et d’instinct libre naissent des formes – familières ou oniriques, intrigantes et légèrement mouvantes, qui se confrontent et s’emmêlent.
Bien sûr, ces étonnantes créations ont une tonalité aquatique. Méduses, bulles, organismes des profondeurs, filaments, flore ondoyant par les courants, sensations et émotions de bord de mer. Un voyage pictural où chacun pourra projeter sa propre représentation du biotope marin.
Mais cette première lecture se double d’une autre impression, celle d’assister à une mise en forme de nos plus intimes déambulations mentales, rêveries indistinctes, ruminations vagues mais essentielles.
Les très belles qualités esthétiques de ce travail à double auteur reposent sur les contrastes. Filets colorés bleu / vert, scintillant ça et là de complémentaires jaune / orange qui agissent comme des rehauts sur les formes grises travaillées en lavis. Matières qui s’entrechoquent lorsque les dilutions se rencontrent et se superposent ou lorsqu’une touche de sel vient oxyder ces tracés. Contours, lueurs et épaisseurs campent une composition, aussi précise et pourtant aérienne que le ballet lent et gracieux de spécimens marins évoluant entre deux eaux. »   Patrick Vandecasteele

TIRAGE(S) Exposition collective

Exposition collective du 10 novembre au 16 décembre 2018

Vernissage le 10 novembre à 18h30.

Tirages, séries … Multiplicité de figures plus ou moins équivalentes résultant d’un jeu combinatoire ou encore d’un traitement répétitif systématique.
Il y a du tirage dans l’air au Séchoir. Cela sentira l’encre fraîche. On met à l’honneur les médiums de l’imprimé, du livre et des multiples en faisant la part belle à tous les modes d’impression et d’édition, du livre d’artiste au fanzine, de la gravure à la sérigraphie. Saurons-nous répondre à l’interrogation de Walter Benjamin sur la valeur d’une œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité mécanique?

Artistes exposés :

– Les Ateliers volants (Monique Grysole, Eric Meyer, Florent Meyer, Marie- Lino, Geneviève Pixa, Christophe   Pollett, Christophe Meyer)
– Jessica Baum
– Paul Béranger
– Michèle Caranove
– François Carbonnier
– Collectif Ban Ban (Jung Hyesung, Hyosook Kim, Nahrae Lee)
– Dan Steffan
– Eléonore Descazals
– Flore Drissi
– Victor Giroux
– Francis Hungler
– Adrien Joufflineau
– Coralie Lhote
– Michele Morando
– Sabine Mugnier
– Collectif Ödl
– Arnaud Quaranta
– Ugo Sebastiao
– Justine Siret
– Raymond Stoppele
– Daniel Tiziani
– Sara Vercheval
– Henri Waliser
– Marina Zindy

Affiche et composition graphique : La double clique
(Typographie : VTF Gulax)

LES MAÎTRES CUBES

Exposition collective avec trente artistes de la Région Grand-Est.

LES MAÎTRES CUBES

Du 21 septembre au 28 octobre 2018

Vernissage le vendredi 21 septembre à 18h30.

OUVERT AU PUBLIC LES SAMEDIS ET DIMANCHES DE 14H À 18H.


La créativité est contagieuse. Faites la tourner.”

                                                                       Albert Einstein.

Et si les artistes, seuls vrais maîtres du monde, décidaient, à l’invitation de Bernard Tyrlik dit CHENI, de le mettre, ce monde, en cube, en boîte pour l’immobiliser et mieux l’observer, le décortiquer, le réduire ou l’agrandir ? Il n’y a aucune contrainte quant à la technique, au traitement et au sujet. Chaque Maître présente une œuvre en volume d’un format pouvant s’insérer dans un mètre cube. Le total des trois dimensions d’encombrement approche ou ne dépasse optimalement   2,016m, avec une tolérance de 20,16% et aucune des trois n’excédè le mètre. Chaque maître crée ainsi son propre mètre-étalon. Le plateau du Séchoir se transforme en agora où dialogueront diverses parcelles de monde dans une tentative perdue d’avance de le dompter. VENI, VIDI, CHENI?


35 ARTISTES : Nadia Ballan Yves Bingert Vincente Blanchard– Jacqueline Billerand-Gaillard  Michel Boetch – Katarzyna Bulka-Matlacz – Richard Chapoy Bernard Tyrlik-Chéni Olivier Claudon – Gérard Contamain  – Falcone – Daniel Dyminski Delphine Gutron Philippe Haumesser – Philippe Hillenweck Francis Hungler  – Dominique Lentz  Laurent Kieny – André Maïo  – Mer Dreier – Renato Montanaro – Roberto Montanaro – Thomas ROGER  Lucie Muller – Jean-Marc Poinot – Simone Scaravella – Sylvain Scubbi – Lucienne Smagala Hervé Spycher Mattalabass Le Séchoir Sandrine Stahl Dan SteffanAntonio Talis – Christine Tschiember – Daniel Wiesser