Concert : “Stockhausen séché”

“Stockhausen séché”.
Performance pour percussion, flûte et électronique
Architecture sonore invite Susanne Gärtner et Nagisa Shibata.

Cycle TEXTURES – Accès libre.

 

A l’occasion du vernissage de BOUCLES/LOOPING le collectif Architecture sonore nous offre l’occasion de redécouvrir le travail de Karlheinz Stockhausen en invitant Susanne Gärtner à jouer sa pièce “Solo für ein Melodieinstrument mit Rückkopplung”.

Musicienne née à Heidelberg, Susanne Gärtner a étudié la flûte avec Jean-Claude Gérard (Hambourg), André Jaunet (Zurich) et Peter-Lukas Graf (Bâle) ainsi que la musicologie et l’allemand à l’Université de Bâle et Harvard (Cambridge, Massachusetts). Elle a été flûtiste à la Junge Deutsche Philharmonie, à l’Orchestre Symphonique de la Radio de Bâle et membre du trio ascolto spécialisé en Nouvelle Musique. Depuis 1991 jusqu’à aujourd’hui, elle enseigne la flûte à l’Académie de Musique de Bâle et, depuis 2006, elle enseigne également l’histoire de la musique à la Volkshochschule de Bâle. Pour sa thèse sur les premiers travaux de Pierre Boulez, elle a reçu le Humanities Award 2006 de l’Université de Bâle.

Architecture sonore nous fera aussi entendre “Étude pour topophonie”, une pièce écrite par Markus Buser pour percussion qui sera interprétée par Nagisa Shibata, percussionniste japonaise fraîchement installée à Mulhouse.

Nagisa Shibata est une musicienne qui a participé à de nombreux festivals et concerts en Europe et que l’on a déjà entendu a Mulhouse dans le cadre du festival METEO.

Œuvres au programme:
– Bruno Friedmann: Les bêtes fauves – création
– Karlheinz Stockhausen: Solo für ein Melodieinstrument mit Rückkopplung (Solo pour un instrument mélodique avec bouclage), Version Gärtner/Buser/Friedmann – 1966/2018
– Markus Buser: Étude pour topophonie – création

Artistes interprètes:
Susanne Gärtner, Nagisa Shibata et Bruno Friedmann